Dans les salles

Nos séances ciné du mois de juin

Avec la chaleur, il a parfois été difficile de se motiver à bouger son pauvre corps jusqu’au ciné, mais on a quand même pu voir quelques trucs ce mois-ci. Alors sans plus attendre, voici notre petit résumé de ce mois de juin.

A Quiet Place

Nous n’étions pas nombreux dans la salle, une quinzaine peut-être, et tout le monde a joué le jeu du silence, ce qui a rendu l’expérience assez unique. Du coup, forcément, le film marque, on se souvient de l’ambiance lors de la séance. Malgré ça, j’ai quand même trouvé le tout très faible. Le scénario est si mince, si mince… Et la fin est trop facile.

J’avoue m’être un peu ennuyé par moment. Ça ne fait pas tellement peur, et la tension est pas si présente que ça, au final, puisqu’on sait comment chaque scène va se terminer ou presque. Heureusement, il y a Emily Blunt qui est parfaite, mais elle l’est toujours. Les enfants sont très pénibles, mais ils le sont toujours aussi en général. John Krasinski se donne le beau rôle, mais bon, je l’aime bien et ça lui va plutôt bien, donc il est pardonné. Il était au festival télé de Monte-Carlo d’ailleurs, et il a mentionné la suite du film. Visiblement, il n’y a encore rien de concret, mais j’avoue que je ne suis pas super excité à l’idée d’aller la voir.

En résumé, c’était chouette, assez inoubliable en terme d’ambiance, mais sur le fond, il n’y a pas grand-chose, c’est dommage. Ça reste quand même cool d’avoir des films de ce genre au ciné de temps en temps. Souhaitons que son succès permettent d’en voir plus dans nos salles.

Ocean’s 8

J’ai envie de défendre cet Ocean’s 8. Le défendre car j’ai l’impression qu’il se fait descendre de tous les côtés. J’ai toujours bien aimé les films de braquage comme ça, la trilogie originelle, Braquage à l’anglaise, etc. Un peu comique mais pas trop, un peu tiré par les cheveux mais assez plausible pour qu’on l’accepte. J’ai clairement bien aimé Ocean’s 8 malgré tout ce qu’on peut en dire, c’était divertissant et plein de woman power.

Je pensais qu’un cast, aussi génial qu’il soit, ne fait pas un film. Mais c’était avant de regarder Ocean’s 8. Oui, beaucoup de choses sont prévisibles, et la cohérence ne fait pas partie de leurs priorités, mais c’est exaltant de voir les actrices s’amuser et gérer la fougère de A à Z. Et rien que pour ça, je dis qu’il vaut le coup d’œil . Et ça fait plaisir de voir un ensemble aussi féminin, voilà, surtout de voir Cate Blanchett avec autant de sex appeal 200% gay (j’ai lu dans un article que son perso est censé être lesbien mais que ça a été coupé… elle s’ajoute à la longue liste des persos supposés être queer sans que ce soit montré dans le film en question…). Enfin, je trouve en ce moment que James Corden en fait un peu trop, et je ne comprends pas comment il s’y prend pour être partout.

Bref, tout ça pour dire que malgré toutes les imperfections, j’ai pris énormément de plaisir à passer du temps devant Ocean’s 8 (et après coup , à regarder toutes les interviews de Blanchett et Sarah Paulson…).

Book Club

Un film avec des septuagénaires et plus, je sais tout de suite que je rentre dans la cible. En anglais, en marketing ciné ils appellent ça le « grey pound », eh bien, clairement, j’en fais partie. Tout ce qui est The Best Marigold Hotel, des petits vieux qui retrouvent foi en la vie/l’amour et qui font connaissance avec Christian Grey en l’occurrence, je dis oui ! Pourquoi pas ! Surtout quand il y a Jane Fonda (qui joue encore du Jane Fonda, mais ça fait plaisir de la voir aussi en forme) et Diane Keaton et d’autres gens.

Ce film a eu le mérite de lancer le débat au sein de notre club de lecture de savoir s’il fallait qu’on trouve des thèmes à nos choix de livres ou pas, et si chacun ne devrait pas imposer sa lecture. Bon, ça n’a pas ébranlé notre système, mais en tout cas, on l’a mentionné.

Même si ce n’est pas une comédie romantique ultra dingue, ça remplit son cahier des charges et nul doute que les visiteurs des salles obscures d’un certain âge y ont trouvé leur compte. Car ça fait plaisir de voir des femmes qui assument leur âge et ça manque sur le grand écran.

Désobéissance

Adapté du roman de Naomi Alderman (qui a fait récemment parler d’elle avec la publication de The Power qui place dans un monde dystopique les femmes au pouvoir), Désobéissance réussit le tour de force de me faire apprécier Rachel McAdams. Le trio principal est ouf. Rachel Weisz, Alessandro Nivola et elle dégagent un tel charisme, on aurait dit que les rôles étaient écrits pour eux.

J’y connais rien en juifs orthodoxes, juste que ça me paraît improbable de savoir qu’ils peuvent cohabiter avec les païens tout en restant aussi convaincus dans leur foi. Et ce qui est encore plus incompréhensible, c’est que le personnage de McAdams admet son « problème », et accepte de se faire juger pour ça. Et pour moi, tout conduit à la question « qu’est-ce que la liberté ? » et fait cogiter sur la place de la religion.

Mais cette incompréhension ne m’a pas empêchée d’admirer grandement le film. Et je suis obligée de mentionner la scène de sexe plutôt graphique. Autant quand il y a trop de sexe « gratuitement », je suis la première à monter au créneau en mode « mais c’est complètement inutile et abusé » (cf La vie d’Adèle), autant dans Désobéissance, rien n’est vulgaire ou en trop, tous leurs rapports ne font que renforcer les émotions qu’elles expriment.

Jurassic World

Je n’ai pas aimé cette suite de Jurassic World pour plein de raisons (alors que le précédent était chouette) mais j’ai la flemme de les citer (et je n’éprouve pas de joie à descendre un film, quel qu’il soit). Mais je voulais juste profiter de cet article pour dire que Hollywood est en train de détruire Chris Pratt pour moi et ça me désole. (Oh, également, l’Asiate du film est un autre perso supposé être gay mais dont la preuve a été supprimée au montage)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.