Coin canapé

Les Gallagher sont toujours d’attaque ! (aka je rattrape enfin « Shameless » et c’est toujours aussi bien)

Par où commencer après cette longue pause estivale (c’est l’excuse dont je me sers) ? Je n’ai pas tant regardé de séries ou de films ces derniers temps, mais je n’ai plus qu’une seule saison de retard sur Shameless (pour dire la vérité, la saison 7 est arrivée sur Netflix mais pas la 8, d’où ma saison de retard) et elle m’a redonné l’envie d’écrire un peu.

Petit bruit, longue vie…

Je n’entends que rarement parler de cette comédie de Showtime et pourtant, elle fait son petit bonhomme de chemin depuis 2011 déjà. Adaptée de la série anglaise du même nom (qui avait à l’époque révélé James McAvoy) qui a duré 11 saisons, la version américaine réussit un coup de maître en adaptant librement et avec brio un concept pas forcément évident. Père alcoolique, mère absente, les Gallagher joignent les deux bouts avec des filouteries en tout genre et grâce à la débrouillardise de Fiona, la sœur aînée, qui mène le navire en trimant comme une dingue.

William H. Macy, qui interprète le père de cette famille pas comme les autres, a cumulé les nominations aux Emmy et aux Golden Globes, et même si j’admire l’acteur, il ne fait que prendre la place de quelqu’un d’autre dans la catégorie du meilleur acteur dans une comédie aux Emmy, hein. Le personnage de Frank doit être le moins intéressant de cette série. Emmy Rossum ou même Dominic Monaghan en méritent en revanche. Leurs personnages ont évolué, pas forcément dans le bon sens mais au moins ne tournent pas en rond et ne deviennent pas de plus en plus antipathiques comme celui de Frank.

Famille dysfonctionnelle, solidarité réelle

Soyons honnêtes, les Gallagher ne rentrent pas dans la catégorie des gens que vous aimeriez avoir comme amis au premier coup d’œil. Leur nom est plutôt synonyme de problèmes. Mais malgré tous les coups bas qu’ils peuvent se faire (l’illustration même de l’amour vache), les situations ridicules dans lesquelles ils peuvent se trouver, au fond, ils sont simplement humains.

Des humains avec beaucoup de défauts certes, de l’égoïsme à l’alcoolisme en passant par une non-considération de la loi, mais au fil des saisons, ils se soignent. Même si les coups durs les font tomber à terre, ils continuent de se relever, échappent littéralement à la mort, accueillent des nouvelles têtes et se battent à fond pour profiter de la vie.

Écriture au poil, conversations géniales

Le grand mystère pour Shameless, c’est qu’elle n’ait jamais été nommée en tant que meilleure comédie. Trop abrasive peut-être ? C’est sûr qu’elle ne plaît pas à tous en balançant en pleine face tout ce qui ne va pas dans le système américain. Ben oui, vu du bas, la situation n’est pas jolie-jolie. Les allocs, les expulsions, l’immigration, le taux de criminalité, le trouple, la drogue, tout ça tout ça quoi ! Des sujets traités le plus naturellement du monde puisque ça fait partie du quotidien des Gallagher.

La première saison ne présentait pas vraiment de débat (mon Dieu qu’ils étaient jeunes), on avait affaire à un simple postulat d’opposition de classes sociales avec tous les clichés au possible et des personnages un peu trop stéréotypés. Mais petit à petit, la série est devenue implicitement plus politique. Alors oui, les tracas incluent également les questionnements sur la vie amoureuse, mais l’écriture infuse un vrai fond dénonciateur sur des sujets tellement banalisés (et parfois oubliés) que ça en est juste brillant.

Mieux vaut tard que jamais

Je dis ça car c’est une série à regarder et il n’en existe pas d’autres pareilles dans le paysage télévisuel actuel. Sans langue de bois, et si ancrée dans la réalité. On s’en fout de savoir si vous êtes républicain ou démocrate, si vous êtes racistes ou vous prétendez ne pas l’être, c’est difficile de ne pas succomber au charme inexplicable des Gallagher. La saison 9 est actuellement en cours (diantre, je vais avoir deux saisons de retard !) et vous pouvez tout rattraper jusqu’à la 7 sur Netflix !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.