Dans les salles

Plongez dans l’Angleterre post-guerre avec « Le cercle littéraire de Guernesey »

L’un des meilleurs titres d’œuvres au monde, The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society aka Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est avant tout un roman épistolaire qui a fait vibrer les cœurs. Deux auteures se sont succédées, Mary Ann Schaffer avait entamé l’écriture mais pour des raisons de santé a dû laisser sa nièce Annie Barrows le soin de s’occuper des corrections et de la réécriture.

Dans cette histoire, il y a tout ce que vous voulez voir dans un drame qui se déroule lors de la Seconde Guerre Mondiale avec une british touch. De la solidarité, de l’humanité chez les Allemands, des collabos, des résistants et de l’héroïsme ordinaire. Des ingrédients qui avaient propulsé le roman sur la liste des best-sellers. Accompagnez la jeune Juliet Ashton dans son aventure : trouver l’inspiration pour son nouveau roman qu’elle veut plus sérieux que ses sketchs comiques qui l’ont fait connaître durant la guerre. Ses pas l’amènent à Guernesey, l’une des rares îles anglaises à avoir été pleinement occupées lors de la Seconde Guerre.

Tout ça pour dire que l’adaptation cinématographique qui arrive sur les écrans demeure un peu plus lisse (même si elle s’en sort tout de même avec les honneurs) et intègre directement la catégorie des films à regarder sous une couette avec une tasse de thé. Oui, on profite de l’humour britannique et des personnages hauts en couleur (big up à Katherine Parkinson), mais on ne comprend pas toujours les élans de cœur de l’héroïne.

Globalement, en tant que drame romantique, Le cercle littéraire… remplit carrément le contrat, hein. On pleurniche un petit coup, on veut que les deux principaux se mettent ensemble, les paysages donnent envie de visiter Guernesey, les costumes n’ont pas de défauts, ça marche. Je me montre un peu dure envers le film car le livre se démarque tellement. Ça manque un peu de répondant parfois, c’est tout ce que je lui reproche.

Petit aparté pour dire que la reconversion de Michiel Huisman dans les drames romantiques fonctionne plutôt bien (même si son accent anglais pourrait être meilleur). Dire que je le trouvais insupportable en Daario de Game of Thrones ou encore le type d’Orphan Black… maintenant, il est devenu carrément attachant. De toute façon, le casting est tout simplement parfait, faut pas chercher plus loin. Entre Jessica Brown Findley, Lily James (qui un jour jouera un autre rôle que la jeune ingénue j’espère) et Matthew Goode, c’est bon quoi. Pour tous les fans de Downton Abbey, c’est un must-see. Et l’ensemble dirigé par Mike Newell bien connu pour Quatre mariages et un enterrement en fait un long-métrage bien agréable à regarder.

Un commentaire sur “Plongez dans l’Angleterre post-guerre avec « Le cercle littéraire de Guernesey »

  1. Le Cercle Littéraire… est mon roman épistolaire préféré (sur les trois que j’ai lus, oui je sais, ce n’est pas grand chose). J’ai hâte de voir le film, pour m’en faire une idée. Même si c’était il y a un petit moment déjà, je sais que ce roman m’avait touché, et qu’il m’a aidé à mieux comprendre la guerre.
    A.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.